FEP : La propreté, secteur responsable qui s’engage

Publié le 22 Juin 2015

A l’occasion de l’Assemblée générale annuelle du jeudi 25 juin 2015, la Fédération des entreprises de propreté et services associés (FEP) réunit l’ensemble de ses adhérents pour réaffirmer les engagements de la profession en matière d’emploi, de formation, de respect de l’environnement et se projeter dans les défis à venir. L’occasion de faire le point sur l’actualité et les nombreuses actions d’un secteur qui compte plus de 32 000 entreprises en France et près d’un demi-million d’emplois. A l’heure où l’emploi est la première préoccupation des Français, le secteur de la propreté représente un domaine d’activité économique porteur qui génère de vrais besoins d’embauche. Le secteur a continué à croître au cours des dernières années grâce au dynamisme de ces entreprises, présentes sur l’ensemble du territoire national. Les représentants de la branche professionnelle se mobilisent au quotidien pour créer un environnement de travail adapté pour les entreprises, attractif pour les salariés et dans un rapport constructif entre partenaires sociaux. Des acteurs engagés dans une logique d’intérêts partagés Seule instance patronale représentative, la FEP est le contact privilégié des pouvoirs publics, pour soutenir les démarches de simplification du droit, sensibiliser les décideurs au coût du travail, développer des outils de compétitivité, etc. En tant que partenaire social engagé, la branche professionnelle a également mené un important travail pour améliorer les conditions d’exercice des métiers de la propreté, notamment dans le cadre du pacte de responsabilité : signature de l’accord sur les contrats de génération en décembre 2014 puis sur la prime annuelle le 26 mars dernier, instauration d’un régime frais de santé pour les salariés non cadres du secteur qui rentrera en vigueur le 1e janvier 2016, négociations sur la formation professionnelle. « La branche de la propreté a toujours eu une forte culture du dialogue social, et les récentes avancées en sont une nouvelle démonstration. Nous continuerons à nous mobiliser activement dans les mois à venir sur des chantiers structurants autour de la pénibilité et de la santé au travail, de l’égalité professionnelle, de l’amélioration de notre dispositif de transfert conventionnel au bénéfice de l’ensemble des salariés» explique Max Massa, Président de la FEP. A noter également l’intervention remarquée de Bernard Vivier, directeur de l’Institut supérieur du travail, qui a partagé son regard d’expert sur la place du syndicalisme en France et salué le dynamisme de la négociation collective de la branche. Inventer les métiers de la propreté de demain : entre responsabilité et innovation Dans un secteur où les préjugés autour des métiers de la propreté ont la vie dure, la FEP a mis en place un ambitieux programme de travail en journée/en continu pour améliorer l’environnement de travail des agents et mieux adapter le service au besoin du client. Cette réflexion autour de l’organisation et de la stratégie de l’entreprise de demain s’inscrit dans une logique prospective et responsable, et vise à placer la question de la relation client au cœur de la prestation pour répondre au plus près des attentes du terrain. « Il est aujourd’hui indispensable de faire franchir une nouvelle étape aux entreprises de propreté, les ‘réinventer’ tout en poursuivant les efforts constants d’amélioration des conditions de travail des salariés. L’intervention en journée a de nombreux bénéfices pour l’ensemble des parties prenantes : agents de propreté, donneurs d’ordres, entreprises de propreté et acteurs du territoire en favorisant la continuité des temps de travail et luttant ainsi contre le travail décalé et fragmenté», conclut Max Massa. Une démarche qui sera amenée à se déployer en région pour sensibiliser largement les entreprises du secteur. Un programme qui complète les actions par ailleurs engagées par la branche en faveur de l’emploi et de la professionnalisation qui vise tout à la fois à intégrer, former et accompagner les salariés du secteur en leur offrant de véritables perspectives de carrière. A propos de la FEP : La FEP, seule organisation représentative du secteur : - défend les intérêts de l’ensemble des entreprises de la branche et la représente auprès des pouvoirs publics et des instances interprofessionnelles ; - informe et conseille également ses adhérents sur des questions d’ordre juridique, économique et technique, mais aussi dans le domaine de la formation. La FEP est force de proposition : http://www.monde-proprete.com/ http://journee.monde-proprete.com/ http://www.itineraire-proprete.com/

Rédigé par Ace Pro Nettoyage

Publié dans #PROPRETE; NETTOYAGE, #ACE PRO NETTOYAGE

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article